pas de commentaire

La Catalogne, fière de son caractère

La riche et belle Barcelone fait de l’ombre à sa région, qui a, elle aussi, beaucoup à offrir…Villages préservés, gastronomie intensive et traditions bien vivantes ne sont pas les moindres de ses attraits.

Un pays serti entre Pyrénées et Méditerranée

Plusieurs fois indépendante, la Catalogne est un pays de double culture, de la mer et de la montagne.

  • Le versant sud pyrénéen. Plus que l’Aragon ou le Pays basque espagnol, la Catalogne annexe une grande partie du flanc ibérique des Pyrénées : un décor coloré, parfois aride, ponctué ds églises romanes les plus anciennes de la péninsule, notamment celles du val d’Aran. Des traditions vivaces animent ses villages comme Besalú, au magnifique pont gothique.
  • Costa Brava et Costa Daurada. Deux costas composent le littoral catalan : la Brava (« Sauvage »), au nord, avec des trésors comme Begur, le cap de Creus et Cadaqués, village cher à Salavdor Dali; et la Daurada (« Dorée »), au sud de Barcelone, plus bétonnée, mais qui recèle des petits ports charmants, comme Sitges ou Cambrils.
  • Le delta de l’Èbre. Le fleuve, qui a donné le nom « ibérique », est le plus puissant d’Espagne. Il naît en Cantabrie et traverse cinq région avant de se jeter dans la mer au sud de la Catalogne : un prodigieux delta de 320 km² où 360 espèces d’oiseaux règnent en maître, « tolérant » une poignée de villages de pêcheurs.

Des cités au caractère marqué

Les Catalans ont un attachement fort à leur ville d’origine, et Madrid est assimilée au pouvoir monarchique, qui ne les comprend pas toujours.

  • Barcelone, l’anti-Madrid. Souvent, on aime soit Barcelone, soit Madrid. Avec ses musées d’art, du pharaonique au contemporain; son vieux « quartier gothique » et ses ruelles pavées de galets, ses architectes modernistes et sa plage futuriste, sa non moins légendaire vie nocturne, la capitale catalane attire presque à l’excès, laissant dans l’ombre les autres villes d’une région pourtant pleine d’attraits.
  • Tarragone, la patrie de Ponce Pilate. La légende veut que le célèbre préfet de Judée, région de l’ancienne Palestine, soit né à Tarra co, ainsi que s’appelait la métropole romaine. Son amphithéâtre, ses remparts, son musée archéologique « romano-ibère » et, aux environs, un aqueduc et l’arc de Berà, font de Tarragone la Nîmes catalane.
  • Gérone, la ville juive. Ses rues escarpées descendent vers l’Onyar, une rivière qui peut prendre des airs de torrent. Gérone a gardé des traces de son passé wisigoth et arabe. Avec Tudela, Cordoue et Tolède, c’est aussi une des cités historiques juives d’Espagne, qui conserve la structure fermée de l’ancien quartier juif, le Call.

Les splendeurs du roman et du gothique

Faisant irruption dans l’histoire entre le IXe et le XIVe siècle, le comté de Barcelone a pieusement gardé les reliques de l’âge d’or médiéval.

  • Barcelone, l’anti-Madrid. Souvent, on aime soit Barcelone, soit Madrid. Avec ses musées d’art, du pharaonique au contemporain; son vieux « quartier gothique » et ses ruelles pavées de galets, ses architectes modernistes et sa plage futuriste, sa non moins légendaire vie nocturne, la capitale catalane attire presque à l’excès, laissant dans l’ombre les autres villes d’une région pourtant pleine d’attraits.
  • Tarragone, la patrie de Ponce Pilate. La légende veut que le célèbre préfet de Judée, région de l’ancienne Palestine, soit né à Tarra co, ainsi que s’appelait la métropole romaine. Son amphithéâtre, ses remparts, son musée archéologique « romano-ibère » et, aux environs, un aqueduc et l’arc de Berà, font de Tarragone la Nîmes catalane.
  • Gérone, la ville juive. Ses rues escarpées descendent vers l’Onyar, une rivière qui peut prendre des airs de torrent. Gérone a gardé des traces de son passé wisigoth et arabe. Avec Tudela, Cordoue et Tolède, c’est aussi une des cités historiques juives d’Espagne, qui conserve la structure fermée de l’ancien quartier juif, le Call.

Une cuisine et des vins à part

La cuisine catalane, ça n’est pas les tapas mais des plats bien plus inattendus.

  • Lapin et volaille. Le pain frotté à la tomate (pa amb tomàquet) et les oignons doux (calçots) sont des en-cas typiques. Les vraies spécialités sont la cassolette de lapin (conill) aux légumes et les délicieux chapons et canards de l’Emportadà.
  • Des vins de choix. Le fameux cava, et aussi 11 autres appellations : tarragona, terra alta…Le conca de barberà est vieilli dans des chais de style moderniste ; le plus beau est celui de la coopérative de l’Espluga de Francolí.

Traditions orales et festives

Cruelles telles que le toro de fuego (taureau aux cornes enflammées) ou anodines comme les grillades d’escargots, les traditions de la Catalogne sont uniques.

  • Sardane et saetaLa sardane se danse en costume traditionnel, au son des tambours et des flageolets.La saeta est une courte chanson à caractère religieux, déclamée de façon improvisée lors des processions.
  • Les castellers. D’origine valencienne, les châteaux humains peuvent atteindre neuf étages, mais les équipes s’affrontent moins sur la hauteur que sur l’ingéniosité de la répartition des forces, à la base de leurs conception.
  • Le catalan. Cette langue romane est par certains côtés plus proche du français que de l’espagnol. Enrichi d’apports aragonais et castillans, le català est parlé par 10 millions de locuteurs, de Perpignan au Pays valencien, et jusqu’aux Baléares.