Les charmes de la Thaïlande du sud

Entre paresse insulaire et jungle tropicale, la côte sud-ouest du « Pays du sourire », le long de la mer d’Andaman, promet aux voyageurs activité et farniente.

À la découverte du patrimoine de Phuket

Surnommée la « perle du sud », Phuket est la plus grande des îles thaïlandaises. Outre ses plages, elle propose d’intéressants monuments.

  • Architecture sino-coloniale à Phuket ville : bien avant les touristes, Phuket a attiré les marchands chinois, portugais, indiens et arabes qui y exploitaient les plantations d’hévéas et les mines d’étain. L’architecture sino-portugaise du centre historique de la capitale régionale témoigne de ce riche passé multiculturel. Un quadrilatère de rues regroupe les maisons coloniales, dont certaines, restaurées, sont devenues des cafés, restaurants ou galeries d’art. Ne ratez pas les jolies maisons de Soi Romanee, ruelle qui abritait autrefois maisons closes et fumeries d’opium.
  • Wat Chalong : c’est le plus grand temple bouddhiste de l’île et l’un des plus animés. Il abrite un reliquaire avec un fragment d’os de Bouddha offert par le Sri Lanka. Pour visiter le temple de Chalong, prévoyez des vêtements couvrant les épaules et les jambes.
  • Le Grand Bouddha : on voit de loin cette statue blanche, haute de 45 mètres, perchée sur une colline et représentant un bouddha assis. Depuis le pied de la statue, on a une belle vue sur les baies de Kata et de Karon.

Une luxuriante nature comme terrain de jeux

La région de Phuket offre de saisissants paysages, entre épaisses forêts, sites sous-marins et pics rocheux célèbres. Plusieurs parcs naturels protègent et valorisent ce précieux patrimoine.

  • Parc national de Khao Sok : à deux heures au nord de Phuket, l’immense parc national de Khao Sok est une forêt tropicale humide vieille de 160 millions d’années? Elle abrite des espèces endémiques comme des ours, des tapirs, des singes gibbons ou des éléphants sauvages. Si on observe rarement ces derniers, on peut se familiariser avec leurs congénères domestiques des fermes alentours. Le parc abrite aussi le lac artificiel Chiew Larn, réservoir du barrage Ratchaprapha. On embarque sur un bateau long tail traditionnel pour découvrir ce paysage lacustre fascinant, d’où émergent des pitons karstiques et fantomatiques cimes d’arbres engloutis par les eaux.
  • Parc national marin d’Ao Phang Nga :la baie de Phang Nga offre un panorama exceptionnel : d’imposants monolithes calcaires, la plupart recouverts de végétation, surgissent de la mer turquoise. Le public les a découverts en 1974 avec James Bond, sous les traits de Roger Moore, qui les survolait en hydravion, dans L’ Homme au pistolet d’or. Ces pitons rocheux cachent des grottes naturelles, des criques aux eaux limpides et des plages isolées.
  • Parc national maritime des îles Similan : face à la côte de Kho Lak, l’archipel des îles Similan est le paradis des plongeurs en snorkeling ou en bouteilles. Ces 9 îlots granitiques, qui rappellent les Seychelles, forment l’un des dix plus beaux spots de plongée au monde. L’accès y est autorisé uniquement de novembre à mai.

Des îles encore préservées
À mi-chemin entre Phuket et Krabi, l’archipel de Ko Yao est composé de deux îles sœurs,  Ko Yao Yai – la grande- et Ko Yao Noi -la petite. Encore préservées des cinq millions de touristes qui visitent la région chaque année, elles se trouvent à quarante-cinq minutes de bateau de l’île de Phuket.

  • Ko Yao Yai : des plantations d’hévéas et de noix de coco parsemés de maisons traditionnelles sur pilotis forment le paysage du centre de l’île, tandis que les côtes alternent de longues plages de sable et des forêts de mangrove. Cette île, dont la population est majoritairement musulmane, abrite seulement onze villages. Elle a su rester authentique et conserver le charme de sa vie rurale. malgré l’ouverture de nouveaux hôtels ces dernières années, seule une poignée de touristes a découvert ce paradis encore secret.
  • Ko Yao Noi : plus petite, l’île de pêcheurs et de paysans de Yao Noi s’est pourtant développée plus tôt que sa voisine. Si elle abrite davantage de complexes hôteliers, assez luxueux, elle n’en reste pas moins un paradais balnéaire dont la côte est offre une vue grandiose sur la baie de Phang Nga.

Une gastronomie riche et variée
Les Thaïlandais mangent à toutes heure du jour et de la nuit. D’ailleurs, ils se saluent en demandant « Kin khao reu yang ? » Littéralement « Avez-vous déjà mangé le riz ? », aliment de base de leur riche cuisine.

  • Street food : à chaque coin de rue, on trouve un restaurant ambulant. Les gargotes de qualité voient même se former des files d’attente dignes des grands restaurants? On y cuisine aussi bien le plat national, le curry rouge, jaune ou vert, que des soupes de nouilles ou de riz, des crêpes sucrées à la noix de coco, du pad thai, ou des brochettes satay grillées au feu de bois.
  • Cours de cuisine thaï : pour appréhender les subtilités de la gastronomie, rien de tel qu’un cours de cuisine. Après un tour au marché pour se familiariser avec les fruits, légumes et herbes aromatiques, on apprend à manier le wok et ce principe de base : un plat doit comporter quatre saveurs, l’acidité, le pimenté, le salé et le sucré. On l’obtient en mélangeant des épices et des condiments tels que piment, citronnelle, sauce de poisson et lait de coco.
Des fêtes toute l'année

  • Songkran, le Nouvel An thaï : le festival de l’eau, auparavant mobile, a été fixé du 13 au 15 avril. Il marque la nouvelle année. On se fait doucher de seaux d’eau à chaque coin de rue. Célébré dans tout le pays, Songkran est particulièrement festif à Phuket,  où les touristes, armés de pistolets à eau géants, prennent part aux festivités au même titre que les Thaïs.
  • Régates royales à Phuket : en décembre, le Yacht-club de Phuket organise une compétition internationale de voile très prisée.