Comment font les cracheurs de feu ?

Le feu est fascinant. Tantôt chaleureux et lumineux, tantôt dangereux, l’homme s’est toujours intéressé à cet élément éphémère fascinant. Après de multiples tentatives, il est enfin parvenu à le maîtriser et à le contenir pour s’en servir. Si bien qu’aujourd’hui, les cracheurs de feu parviennent à dompter les flammes selon leurs envies pour produire un show impressionnant. Mais comment font-ils ?

Une discipline complexe

Lors d’un spectacle de rue avec un cracheur de feu, certains y verront l’image d’un dragon qui crache des flammes. A première vue, la flamme semble directement sortir de la bouche du cracheur de feu. Un phénomène impressionnant qui met l’imagination dans tous ses états : est-ce que le feu provient de ses poumons ? Ou bien son souffle au contact de l’air qui s’enflamme ?
Ce n’est heureusement rien de tout ça ! Être cracheur de feu est une discipline et non pas un don naturel attribué à certains d’entre nous.

La plupart des cracheurs de feu s’entraînent des années avant de maîtriser totalement la pratique. C’est une discipline qui demande de la concentration, et surtout énormément de préparation. Cracher du feu ne peut pas se faire dans tous les milieux. Le faire dans un endroit clos peut s’avérer dangereux et à l’extérieur une mauvaise maîtrise du sens du vent peut avoir des conséquences graves. Un métier dangereux et surtout très technique.

Les techniques utilisées

Cracher du feu est un art à part entière. Il s’agit d’une démonstration qui doit avant tout rester un moment de plaisir et d’étonnement et non pas une crainte de tous les instants. Cette technique est réservée aux professionnels, il est fortement déconseillé d’essayer de cracher du feu soi-même.

Le cracheur de feu commence d’abord par prendre un liquide spécifique dans sa bouche. Il s’agit d’un produit appelé « eau de feu » fabriqué à base de pétrole. Fortement inflammable, il permet de créer une impressionnante flamme au contact d’une mèche allumée.

Naturellement, le cracheur de feu ne doit en aucun cas avaler ou inhaler le produit, il se contente simplement de le garder dans sa bouche avant de le recracher en un jet régulier sur la mèche allumée. Pour maîtriser la direction et la taille de la flamme, le cracheur doit effectuer un jet homogène composé de fines gouttelettes dans une direction définie. En effet, le sens et la force du vent sont à prendre compte pour éviter de se brûler le visage ou celui de ses spectateurs.