pas de commentaire

Les Sporades , la Grèce en vert et bleu

Cet archipel situé au nord-est de la Grèce, en mer Égée, cultive son charme et sa différence, entre le bleu des plus belles plages helléniques et le vert de sa végétation, sans l’afflux des îles plus méridionales.

1 – Trois petits joyaux méconnus

En dépit de leur nom – en grec, Sporades signifie « Dispersées » – ces trois îles sont proches les unes des autres et reliées entre elles par des liaisons maritimes régulières et rapides. Il est donc facile de visiter tout l’archipel en une dizaine de jours. D’autant qu’aucune excède 100 km².

Ici, ce n’est pas le blanc et bleu des maisons qui domine comme dans les Cyclades : l’architecture est spécifique, avec des demeures de style vénitien couvertes de toits en tuiles et des villages en amphithéâtre. Quant à la végétation, elle est foisonnante, avec nombre de pinèdes; On trouve toujours un coin d’ombre dans les Sporades, même en plein été !

  • Skiathos (60 km², 5000 habitants), l’île la plus proche du continent et desservie par liaison aérienne, est logiquement la plus fréquentée par les touristes, en grande majorité grecs, et la plus animée, surtout en période estivale.
  • Skopélos ( 100 km², 4500 habitants), plus montagneuse, est la plus fertile et la plus verte, couverte de pins, de vignes, d’arbres fruitiers et d’oliviers.
  • Alonissos (65 km², 2500 habitants), la plus éloignée, est la moins fréquentée et la plus sauvage. Couverte de forêts, cette île tout en longueur compte de nombreux pêcheurs et abrite un parc national marin qui protège phoques, rapaces et goélands.

2 – Les plus belles plages de Grèce

Pour la plupart des visiteurs, les plages constituent l’atout majeur des Sporades. Et on les comprend ! Baignées par des eaux cristallines et bordées par les forêts de pins, elles se comptent par dizaines et rivalisent de beauté.

  • Sur l’île de Skiathos, il y a plus de 60 plages, dont celle de Koukounariès – considéré comme la plus belle de Grèce -, Mandraki, moins fréquentée car moins facile d’accès, ou Diamandi .
  • L’île Alonissos offre surtout des plages de galets, mais aussi les côtes les plus sauvages.
  • L’île de Skopélos dévoile aux visiteurs le décor d’une carte postale des plages de Linaraki, Staphylos, Katsani ou Panormos…parmi bien d’autres.
  • Les Sporades abritent aussi d’innombrables criques isolées et protégées où l’on profite, seul ou presque, de la douceur du sable et de la transparence de l’eau. Pour les atteindre, il faut disposer d’une voiture ou d’un scooter ainsi que d’une carte détaillée. Mais le bonheur est au bout du chemin. Et ces criques sont toujours accessibles en empruntant des sentiers – plus ou moins – balisés.

3 – Randonnées à l’ombre

Parce qu’elles sont très boisées, et donc très ombragées, vallonnées, sauvages et d’une superficie modeste, les Sporades séduisent les amateurs de marche.

  • L’île de Skopélos, montagneuse et riche de son patrimoine religieux, propose des circuits de visites de monastères. Par exemple une balade d’une journée mène de Chora, la capitale, aux monastères d’Evangélismou, Sotirou et Timiou Prodomou, tous situés dans des paysages grandioses. D’autres sentiers traversent des prairies éclatantes de fleurs sauvages.
  • Sur l’île Alonissos , des chemins de randonnées donnent un aperçu du parc national marin. Une quinzaine, balisés et accessibles à tous, traversent l’île et aboutissent à des plages ou des criques isolées. Cela permet de profiter d’une halte baignade. Ces randonnées , qui durent entre trois et huit heures, sont aussi l’occasion de rencontrer les habitants de l’intérieur des îles, aussi accueillants qu’attachés aux traditions locales.

 4 – Des monastères perchés

Les Sporades abritent plusieurs monastères remarquables.

  • À Skiathos, Évangélistra, encore habité par des moines, mérite la visite. De style byzantin, avec des dômes en brique rose, il servit à protéger les habitants qui fuyaient l’occupation turque. C’est là qu ‘en 1807 fut réalisé et jissé pour la première fois le drapeau grec actuel à croix blanche sur fond bleu. Le monastère de la Panagia Kounistra, quant à lui, renferme une étonnante fresque représentant saint Chritophe.
  • L’île de Skopélos compte plusieurs anciens monastères, dont ceux d’Agia Varvara et de Timiou Prodormou, proches l’un de l’autre. le premier, qui ne se visite pas, a des allures de petite forteresse, et le second, très étendu, regroupe de nombreuses chapelles autour de son église. Tous révèlent des panoramas saisissants.

5 – Skyros, la belle voisine

Si vous disposez d’un peu de temps, embarquez pour l’île de Skyros. Accessible en bateau depuis Skopélos et Alonissos et depuis Kimi, en Eubée, cette pile, plus grande que ces voisines (200 km², 3000 habitants), est divisée en deux parties, boisée au nord , aride au sud. Elle st réputée pour ses artisans qui excellent dans la céramique ou la broderie ainsi que dans le travail du bois ou du cuivre.

  • Comme ses voisines, Skyros offre des plages magnifiques – Pefko, Magazia… Son port principal, Linaria, est construit au creux d’un rocher et sa capitale, Skyros, charme par ses ruelles dévalant de l’acropole qui la domine.
  • L’île est célèbre pour sa race de chevaux de petite taille. Ce sont eux, pense-t-on aujourd’hui, qui figurent sur les frises du Parthénon, alors que, longtemps, on a cru qu’ils avaient été réduits pour mettre en valeur leurs cavaliers…