Sur les traces de Tintin

D pays des soviets à l’imaginaire Syldavie, en passant par le Pérou, le Congo ou le Tibet, le reporter Tintin a parcouru le monde entier. Suivons-le dans ses aventures emblématiques.

Pérou , pleins feux sur les Incas

Le Temple du Soleil, publié en 1949, se déroule entièrement au Pérou. Suite des 7 Boules de cristal, il raconte la quête de Tintin et du capitaine Haddock pour retrouver le professeur Tournesol, enlevé après avoir porté le bracelet du roi inca Rascar Capac. Fouille sur un cargo, accident de train en marche à travers la Cordillère des Andes s’enchaînent, avant la capture par les derniers Incas et une providentielle éclipse du soleil…

  • À propos de l’album : Hergé n’est jamais allé au Pérou. Aidé par Edgar P. Jacobs – le père de Blake et Mortimer -, il a travaillé à partir d’une abondante documentation. Ainsi le dieu Viracocha, représenté en première page, existe bel et bien : Hergé a repris un motif de la porte du Soleil de Tiahuanaco, en Bolivie . Si Rascar Capac n’a jamais vécu, son nom est emprunté au premier roi inca, Manco Cápac, et un des derniers Huáscar.
  • Sur place : grande source d’inspiration, le célèbre Machu Picchu est accessible par un train comparable à celui de Tintin. À 2 430 mètres d’altitude, un observatoire astronomique surplombe 285 maisons étagées à flanc de montagne. Autre incontournable, la forteresse de Sacsayhuaman se situe vers Cuzco, l’ancienne capitale inca. Ses monumentaux blocs de granit accueillent chaque 24 juin une grandiose fête du Soleil. Costumes et danses rivalisent avec la scène de sacrifice de l’album. Quant au lama, il crache bien, mais plutôt vers ses congénères, à moins de l’avoir vraiment énervé !

Écosse, landes et châteaux

L’Île Noire, publiée en 1938, est indissociable de l’Écosse, même si elle se passe aussi en Angleterre. Tintin y poursuit une bande de faux-monnayeurs jusqu’au repaire d’une effrayante bête.

  • À propos de l’album : c’est le seul opus qui compte trois versions. la première est colorisée en 1943, puis reprise en 1965, car les Britanniques jugent les décors datés et peu réalistes. Le château qui orne la couverture et qui  abrite Ranko, le redouté gorille,  ne serait pas écossais ! Hergé se serait inspiré de l’île d’Or dans le Var ou du Vieux-Château de l’île d’Yeu.
  • Sur place : la réalité a des airs de BD, et inversement. Dans les Highlands ou sur l’île de Skye, on retrouve ces paysages de collines, de landes et de lacs, ces côtes émiettées ponctuées de ruines. On trinque aussi dans les pubs avec modération au whisky Loch Lomond.

États-Unis, guerre des gangs

Tintin en Amérique, publié en 1932, voit notre jeune héros s’opposer à Al Capone et aux gangsters qui règnent sur Chicago.

  • À propos de l’album : ce troisième volet, qui fait suite à Tintin au Congo, serait le plus vendu de la série. Hergé y dénonce le crime organisé, égratigne la société de consommation et jette un regard plutôt bienveillant sur les Amérindiens.
  • Sur place : la ville de l’ex-sénateur Barcack-Obama, sur le lac Michigan, a bien changé depuis les années 1930. Pour les nostalgiques, un « Untouchable Tour » arpente en bus les lieux liés à la pègre et à la prohibition. Autour de Chicago River, quelques buildings Art déco, néogothiques ou néoclassiques ont pu inspirer Hergé, tel le Rookery Building, édifié en 1888.

Himalaya, l’art au sommet

Tintin au Tibet, publié en 1960, est une ode à l’amitié. Apprenant le crash de l’avion de son ami Tchang sans l’Himalaya, Tintin part le secourir.

  • À propos de l’album : c’est le seul opus qui compte trois versions. la première est colorisée en 1943, puis reprise en 1965, car les Britanniques jugent les décors datés et peu réalistes. Le château qui orne la couverture et qui  abrite Ranko, le redouté gorille,  ne serait pas écossais ! Hergé se serait inspiré de l’île d’Or dans le Var ou du Vieux-Château de l’île d’Yeu.
  • Sur place : la réalité a des airs de BD, et inversement. Dans les Highlands ou sur l’île de Skye, on retrouve ces paysages de collines, de landes et de lacs, ces côtes émiettées ponctuées de ruines. On trinque aussi dans les pubs avec modération au whisky Loch Lomond.

Belgique, le retour aux sources

Le Secret de la Licorne, publié en 1943, accorde beaucoup de place à Bruxelles où réside le reporter. Tout part d’une maquette de bateau pour déboucher sur une énigme à résoudre et un trésor à rechercher.

  • À propos de l’album : Moulainsart y fait sa première apparition. Censé se retrouver en banlieue bruxelloise, le château dérive de celui de Cheverny, dans le Loir-et-Cher. Trouvant la demeure trop cossue, Hergé a supprimé les deux pavillons latéraux.
  • Sur place : inutile de chercher le 26, rue du Labrador à Bruxelles, l’adresse de Tintin est fictive. Elle présente cependant des similitudes avec la rue Terre-Neuve, près du marché aux puces de la place du Jeu-de-Balle, connue sous le nom de Vieux-Marché . C’est d’ailleurs là que Tintin achète la maquette de La Licorne. Autres lieux présents dans les albums : le parc de Bruxelles, le Palais Royal ou le musée du Cinquantenaire…

Pas de réponses.