pas de commentaire

Les 7 tops du sud-est de l’Angleterre

Étrange sensation que de se sentir si proche et si loin de la Normandie, en parcourant la côte d’en face, du Kent à l’île de Wight. Sur les traces de Guillaume le Conquérant, partons à l’assaut de ces rivages hospitaliers.

1.Du haut des falises, avec Beachy Head, les Anglais ont leur Etretat.Hasting est indissociable du débarquement de 1066 qui permit aux Normands de conquérir le pays. La côte sud-est du pays, de Douvres à l’île de Wight, est frangée de falaises.

2. À chaque ville, sa cathédrale : petite cité du comté du Kent, Canterbury abrite le siège de l’Eglise anglicane. Capitale d’avant la conquête normande, Manchester doit sa renommée à sa cathédrale, plus longue église gothique d’Europe. Salisbury est presque aussi élancée que sa voisine de Winchester.

3. Des bijoux dans leurs écrins. Parmi les plus beaux ensembles du pays, Hever vit grandir Anne Boleyn. Leeds reste marqué par l’atmosphère 1930 de Lady Baillie, sa dernière occupante. Sissinghurst est avant tout un jardin extraordinaire.

4. Des villages so charming. Ry, à l’instar d’Honfleur, séduit artistes et touristes. Au nord de Salisbury, le bourg de Marlborough, sétire entre ses deux églises le long d’High Street.

5. Une atmosphère détendue. Pionnière des bains de mer, Brighton est une ville dynamique et bigarrée. « Wight is Wight, Dylan is Dylan… », les vacanciers n’arrivent plus « sans un bagage et les pieds nu », pour plagier Michel Delpech. À Royal Tumbridge Welles, dans le Kent, une source permit l’éclosion de cette ville thermale.

6. Folies royales . Le Pavillon royal, à Brighton, tel un mirage aux allures de Taj Mahal, surgit au détour d’un jardin ou d’un carrefour. La reine Victoria préféra son domaine d’Osborne à l’île de Wight, au Pavillon royal.

7. Retour à la préhistoire: Stonehenge, victime de sa notoriété en saison et Avebury, à 35 kilomètres, classé par l’Unesco est bien plus agréable.